• 51e-ANNIVERSAIRE-DES-FAC-ET-DE-LA-GENDARMERIE_386Au moment où le Tyran SASSOU NGUESSO organise un faux dialogue dont les préconisations vont dans le sens de son maintient au pouvoir ; Au même moment Depuis quelques mois il organise en toute clandestinité le recrutement de plusieurs milliers de jeunes originaires du Nord en particulier Mbochi à la DGSP (direction générale de la sécurité présidentielle), la GR (Garde Républicaine) et la Police.

    Selon certaines indiscrétions venant du clan, depuis quelques mois:

    • 1500 recrutements ont eu lieu dans l’armée repartie entre la DGSP (Direction Générale de la Sécurité Présidentielle dirigé le Colonel Serge OBOA) et la GR (Garde Républicaine dirigée par le Général NIANGA MBOUALA)

    • 1500 autres jeunes ont été recrutés dans la Police (Dirigé par le Général Jean François NENGUET)

    Les 1500 jeunes recrutés à la DGSP er la GR subissent actuellement une formation à LIFOULA (Camp militaire situé à 30 Km de Brazzaville sur la route nationale N°2 entre le PK 45 et Kintélé).

    Les autres 1500 jeunes recrutés dans la police subissent actuellement une formation à OBOUYA, le fief parental de Jean François NDENGUET.

    Tous ces recrutements visent à préparer une prochaine guerre.

    Nous avons appris qu’une nouvelle vague de recrutement d’environ 2500 personnes originaires du Nord (avec environ 200 filles) âgé de 18 à 23 ans détenteur d’un BEPC a commencé depuis quelques semaines .

    Ces recrutements clandestins se déroulent dans les chefs lieux de départements sous la conduite des préfets et sous-préfets chefs de district , tous membres du PCT avec les chefs militaires tous membres du clan Sassou.

    Ces recrutements se termineront demain le 20 juillet 2015 par le département de Brazzaville où les listes sont déjà établies. Les originaires du Nord sont prioritaires sur ces listes.

    .

    Bien entendu aucun de ces recrutements n'a été annoncé sur les médias officiels. Tout se passe de bouche à oreille entre parents Mbochis ou nordiste.

    Sassou Nguesso nous parle à longueur de journée d'unité nationale, mais nous savons que tout cela n'est que du vent.

    Nous attirons l’attention de la communauté internationale sur le risque d’un génocide en préparation contre les Kongos et les Tékés. Soyons tous vigilants car ceux qui connaissent le goût du sang de nos martyrs veulent le goûter à nouveau.

    Mu Te Ngunu ! Mu Koo Ngunu ! Soyons unis Peuples Kongo et Tékés car notre survie en dépend.

    ----------------------------------

    Mbuta TCHIBINDA KOUANGOU

    Mfumu Bahambou, Mwana Yengui, Ntekolo Basumba, Ntekolo Bahambou


    votre commentaire
  • peur-guerrecivile

    La nation congolaise souffre d'une dystrophie congénitale. Elle est née non pas de la volonté des communautés Kongo, Tékés et Ngalas de vivre ensemble et de constituer une nation. Mais plutôt et surtout de la volonté de l'ancien colonisateur à travers la loi Gaston  Déferre de 1958 qui décida unilatéralement la création d'un état qu'on appelle  République du Congo.

    On peut d'ailleurs se demander au nom de quoi  cet état crée par la loi Deferre serait une et indivisible. Je ne suis pas le premier à me poser cette question puisqu'au sommet de l'OUA de 1963, Kwamé  Krumah était pour une refonte des frontières issues de la colonisation alors que les pays francophones briefés par le Général de Gaulle étaient pour le maintien des frontières issues de la colonisation.

    Cinquante cinq ans après  notre indépendance, on n’a pas réussit à créer une nation, avec un sentiment national  capable d'être sublimé en sentiment patriotique .Malgré les mariages interethniques, il y a au Congo deux logiques identitaires qui s'affrontent.

    La première logique identitaire  est celle des Kongos dans laquelle j'intègre les Tékés car pour moi ils sont Kongo. Dans la logique Kongo ce qui nous unit les uns aux autres c'est notre tribalité à travers les clans (luvila) et notre vivre ensemble est régie par  une sagesse transmise depuis les âges par le Dieu des Kongos  ZAMBI A KONGO à travers le Kimuntu.

    Dans cette culture du Kimuntu, on respecte le bien public, on respecte la femme d'autrui, bref le crime est banni. Celui qui est vénéré, et adulé c'est le travailleur, le compétent etc.

    La seconde logique identitaire est celle des Ngalas. Chez les Ngalas seule  la force compte. Un individu qui ne porte pas de couteau n'est pas un homme. Lorsqu'on tue un adversaire on lui sort les boyaux  du ventre et on les exhibent  en trophée en les portant sur soi ou encore on lui coupe le sexe comme Sassou Nguesso l'a fait sur Pierre Anga. D’où leur cri de guerre « Otsombé, Zua yé , Boma Ye »

    Chez les Ngalas  l'inceste n'est pas condamnable, couché avec sa fille ou sa nièce ne pose aucun problème, Couché  avec  une femme marié n'est pas un problème. Un voleur est appelé chez les Ngalas "Elombé Mobali". Chez eux le vol est tout à fait positif. D'où l'appétence de leurs cadres dans les vols et  les détournements d'argents.

    Un autre aspect de nos différences est lié au fait que les Kongos sont des cultivateurs alors que les Ngalas sont des pêcheurs. Chez les Kongos il faut semer et attendre la moisson. Chez les Ngalas, il suffit de pêcher, voilà pourquoi certains d'entre eux confondent le Trésor public à la rivière Alima.

    Dans ces conditions comment pouvons-nous créer une nation une et indivisible avec ses deux logiques identitaires? Celle de la violence incarnée par les Ngalas (« le pouvoir est au bout du fusil », « Otsombé Zua yé Boma yé ») et celle des Kongos incarnée par la sagesse dictée par le Dieu AKONGO à travers le  Kimuntu ?

    Je pense que pour  vivre dans un Congo  apaisé, il faut "Kimuntiser" les Ngalas. Cela passe  par leur conversion à ce système de valeurs (respect de la chose public, respect de la personne humaine) dicté par le Dieu AKONGO.

    Tant que les deux logiques identitaires existeront, le Congo actuel  ne sera jamais uni.

    Si la conscience nationale française s'est construite dès le 16eS à partir de la Chrétienté, la notre se construira à partir de notre tribalité par la sagesse du Kimuntu

    L'avenir du Congo Brazzaville  peut passer par la scission.si le peuple Kongo le veut . Mais  Je considère néanmoins  que c'est la phase ultime, à ne faire qu'en dernier recours.

    Dans les conditions actuelles je pense qu'après la chute du tyran Sassou Nguesso, il faudra pendant plusieurs décennies "Kimuntiser" les Ngalas afin que nous devenions tous Kongo, Tékés et Ngalas des frères unis  dans une même nation  par la sagesse du Kimuntu.

    ---------------------------------

    MBUTA  TCHIBINDA KOUANGOU Mfumu Bahambou, mwana Yengui , Ntekolo Basumba , Ntekolo Bahambou


    votre commentaire
  • 400dpiLogo
     
     
    Au nom des membres du C.U.P (CONGO UNI POUR LE PANAFRICANISME) , j'adresse nos sincères remerciements à la France et à son Excellence Monsieur François Hollande pour le message clair  adressé au tyran de Brazzaville Monsieur Sassou Nguesso lors de leur entretien du 07 juillet 2015.
     
    -------------------------------
    Kovalin TCHIBINDA KOUANGOU
    Président du C.U.P

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique