• Alors là ! Vous allez encore me traiter de « Tribaliste. » Avez-vous appris les dernières nouvelles en provenance des nguessologues ? Attendez! Je vais vous raconter cette belle histoire possible au pays des «Bonobos »
    <xml>

    Ce vendredi 09/01/2009, Monsieur Nicolas Okandzi que vous connaissez bien, tueur en série de personnels de maisons pour ne pas dire « boys » a évité de justesse la prison alors qu’il était prévu de l’incarcérer après ses multiples assassinats.<o:p></o:p>

    La veille, des représentants de la « Nguessologie » avaient  visité  la maison d’arrêt de Brazzaville pour aménager une cellule avec téléviseur écran plat, haute définition et climatiseur pour ce détenu  VIP pas comme les autres, puisque d’ethnie Mbochie et membre du clan Sassou. Tout était donc prêt pour que la maison d’arrêt de Brazzaville accueille Monsieur Nicolas Okandzi.<o:p></o:p>

    Malheureusement dans la matinée de ce vendredi 09/01/2009 , cette incarcération n’a pas pu se faire au prétexte que le bureau du procureur  Oko Albert avait été cambriolé et que les dossiers d’accusations avaient disparu. Nul doute que le procureur Oko a organisé ce faux cambriolage pour empêcher son frère Okandzi d'aller en prison. Vive l’unité du  Nord !<o:p></o:p>

    Quand on sait, que c’est ce procureur ignorant les principes du droit, qui a incarcéré Monsieur Nsonguissa Moulangou, on se dit que  l’administration judiciaire congolaise marche sur la tête.<o:p></o:p>

    Voilà donc, pour des raisons ethniques et de clan, Monsieur Nicolas Okandzi, le nouveau « Francis Heaulme» congolais  libre de tout mouvement. Il doit être actuellement   en train de « siroter » son  champagne dans un « dancing bar  » de la place, avec sa 6eme maîtresse. Il a sûrement laissé une annonce à l’ANPE de Brazzaville pour rechercher un nouveau domestique à embaucher et à  « zigouiller ».<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    Que voulez-vous c’est comme ça au Congo-Brazzaville ! Leur slogan Ebonga ! Ebonga té ! Toujours meilleurs,  est à l'ordre du jour.<o:p></o:p>

    Surtout ne le dites à personne, Ils vous traiteront de "Tribaliste" alors qu il n’y a pas plus xénophobe que ce pouvoir inique  de Sassou Nguesso.<o:p></o:p>

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Mail :kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>

    http://kovalin.oldiblog.com<o:p></o:p>

    </xml>

    <xml> </xml>


    votre commentaire
  • Connaissez-vous Nicolas Okandzi ? C’est le directeur général du budget du Congo-Brazzaville. Depuis quelques jours cet homme est devenu célèbre parce qu’il s’est permis d’assassiner un de ses employés qui lui aurait dérobé soixante cinq  millions de Francs CFA, près de cent mille euros. Wouaouh !

    <o:p> </o:p>

    Le comble de cette histoire c’est que notre ami Okandzé n’a été inquiété ni par la police ni par la justice. Ni même par sa hiérarchie. « On ne va quand même pas punir un des nôtres pour le meurtre d’un domestique « Bacongo ! »  doivent se dire les membres du clan au pouvoir.

    <o:p> </o:p>

    Quand je vous dis que le Congo est un pays gouverné par l’arbitraire ethnique en l’occurrence Mbochi (Pas de tous les Mbochis bien sûre), vous me traitez de tribaliste.

    <o:p> </o:p>

    Je crois que l’une des raisons justifiant l’attitude de Nicolas Okandzi est l’impunité à l’égard des Mbochis du  pouvoir. Je ne suis d’ailleurs pas certain qu’un Mbochi à l’extérieur du pouvoir n’aurait pas eu la même impunité vu les liens de filiation qui peuvent exister entre les uns et les autres.

    <o:p> </o:p>

    Monsieur Okandzi membre du clan au pouvoir tue, il n’est pas inquiété. Nsonguissa Moulangou organise une réunion publique dans le cadre des activités de son parti, ce dernier est incarcéré depuis plus d’un mois à la maison d’arrêt de Brazzaville. Voilà donc à quoi ressemble la justice tribale du régime de Brazzaville.

    <o:p> </o:p>

    Quelle est la différence entre Okandzi et Nsonguissa ? L’un est du Nord (et appartenant au pouvoir) et l’autre est du Sud.

    <o:p> </o:p>

    Qui pourrait douter une fois de plus  de la nécessité de mettre au centre d’une concertation nationale inclusive cette question ethnique ou tribale si cruciale pour l’avenir de notre pays ?

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Kovalin Tchibinda

    Mail : kovalin@tchibinda.fr

    Blog : http://kovalin.oldiblog.com

    <o:p> </o:p>

    Gilbert Nsonguissa Moulangou est incarcéré à la maison d’arrêt de Brazzaville depuis le 29/11/2008 pour des raisons fallacieuses, bassement politiques. Nous exigeons sa libération immédiate et sans conditions.<o:p></o:p>


    votre commentaire
  • Mais que se passe t-il au Congo ? Y’a t-il encore des juges ou hommes de droits compétents ? Y’a t-il encore des hommes de droits du Sud ou du centre ? En effet, l’affaire Nsonguissa Moulangou est exclusivement traitée par des magistrats originaires du Nord du Congo, qui plus est,  sont du clan Sassou.

    Au niveau politique, cette affaire fabriquée de toute pièce est régentée de près par le ministre Emmanuel Yoka cousin de Sassou Nguesso. Le procureur général près la cour suprême est un certain AKERE dont le niveau de connaissance du droit est plus que douteux. C’est ce personnage funeste qui demanderait depuis le début de cette affaire l’incarcération de monsieur Nsonguissa.

    Attendez que je continue l’histoire. Le procureur de la République des « Nguessos » qui a interrogé  Nsonguissa est un certain OKO Albert  sûrement diplômé de la faculté de droit d’OYO. Je l’imagine en train d’interroger l’accusé. « Monsieur Nsonguissa, qui vous a donné l’autorisation de critiquer le « camahade » Sassou ? , Le pauvre OKO ne doit avoir aucunes connaissances des articles 9 et 20 de la constitution sur mesure que s’est taillée son patron. Si vous lui demandez un exemplaire de cette constitution, il ne pourrait le retrouver. Eh oui ! Trop de maîtresse tue le savoir.

    Attendez encore c’est pas fini ! Le juge d’instruction, celui qui instruit la fausse affaire Nsonguissa est un certain OPO Michel Alain. Je vois mal ce qu’il est en train d’instruire. Le dossier est tellement vide qu’il doit se gratter la tête à essayer de le remplir.

    Enfin ! Pour terminer. Le directeur de la prison dans laquelle a été emprisonnée Nsonguissa Moulangou est un certain IBELA.

    Bref à tous les niveaux, que Nsonguissa tourne à gauche ou à droite il y’a quelqu’un du Nord et surtout un « Nguessologue » prêt à le foudroyer.

    Qui peut croire un seul instant à l’indépendance de tous ces personnages liés par des considérations ethniques et familiales ? En tout cas pas moi.

    -----------------------------

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Mail : kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique