• nsonguissa

    Si dans l’affaire Tsonguissa Moulangou, je ne suis pas étonné par la stupidité et la nature criminelle du régime de Brazzaville ; En revanche l’attitude des deux UPADS aile « Tsaty Mabiala » et « Aile « Moukouéké » me laisse perplexe. C’est quand même bizarre non !

    Depuis l’incarcération de Tsonguissa Moulangou, ces deux ailes n’ont pondu aucunes déclarations contre cette prise d’otage qui semble bien les arranger. En effet comme je l’ai toujours dit,  la vraie ligne de fracture de l’UPADS se situe entre la logique collaborationniste incarnée par l’aile « Tsaty Mabiala »et « Moukouéké » et la logique abstentionniste incarnée par tous les cadres et militants qui pensent que le régime de Brazzaville est infréquentable.  Or Tsonguissa Moulangou  à l’image de Moungounga Nguila  s’inscrit dans la seconde approche.

    <o:p> </o:p>

    Je ne serai donc pas étonné d’apprendre que l’incarcération de Tsonguissa Moulangou soit le fait de l’une des deux tendances de l’UPADS. Tsonguissa Moulangou a sûrement commencé à éveiller une partie des consciences sur les compromissions de ces deux UPADS avec le pouvoir Sassou. Et il en paie aujourd’hui le prix.

    <o:p> </o:p>

    Mon hypothèse est la suivante : Soit le régime de Brazzaville est tellement bête et stupide pour faire de Tsonguissa Moulangou un nouvel héro national, ce qui ne m’étonnerait guère. Soit le pouvoir n’est que l’exécutant d’une consigne  donnée par ses amis de l’une des deux tendances de  l’UPADS(ou des deux).

    <o:p> </o:p>

    L’affaire Tsonguissa Moulangou a le mérite de mettre en lumière la collusion de l’ UPADS « Tsaty Mabiala » et « Moukouéké » avec le pouvoir de Brazzaville.

    <o:p> </o:p>

    La libération de Tsonguissa Moulangou est donc l’affaire des vrais militants patriotes de l’UPADS qui ne se reconnaissent pas dans l’approche collaborationniste avec un pouvoir indigne et criminel.

    <o:p> </o:p>

    L’heure du courage et de la bravoure a sonné pour libérer l’otage « Tsonguissa Moulangou » des mains d’un régime qui a eu le privilège morbide d’envoyer des milliers de congolais à la potence.

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Kovalin Tchibinda

    Mail: kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>


    1 commentaire
  • lekoudzou

    C'est avec beaucoup de compassion que j'ai regardé le ministre Lekoundzou. Je lui souhaite prompt rétablissement car nous avons encore besoin de lui jusqu'à notre victoire finale sur les "Nguessologues". Je lui souhaite aussi  la bienvenue dans le camp des patriotes congolais, lui qui s'est souvent fourvoyé dans le camp des putschistes et des ennemis du peuple.

    <o:p> </o:p>

    Au delà du discours sur lequel je n'ai rien à rajouter puisque nous sommes tous d'accord pour un dialogue (ou concertation) national(e); Ce discours de Monsieur Lekoundzou m'a laissé un goût d'inachevé. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Pourquoi en effet Monsieur Lekoundzou, ne rompt-il pas avec la "Nguessologie" en nous donnant plus d'informations sur le décès de Marien Ngouabi dont il vient de créer une association portant son nom? Ne disait-il pas  à la conférence nationale souveraine de 1991 qu'il s'était  retrouvé entre quatre murs avec Sassou et qu'ils avaient pleuré ensemble après l'assassinat de Marien Ngouabi?  Ce temoignage est-il vrai?<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Monsieur Lekoundzou!  Pourquoi ne nous donnez-vous pas plus  d'informations sur le lieu d'enterrement du président Massamba Debat? Pourquoi continuez-vous à protéger ceux qui ont essayé de vous ôter la vie?<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Votre déclaration n'est donc pas historique. Nous attendons de vous un acte courageux qui vous fera entrer dans l'histoire national. Vous avez l'impérieuse obligation de dire la vérité au peuple si vous voulez un jour qu'il vous soit à jamais reconnaissant.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

     <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Blog: http://kovalin.oldiblog.com


    votre commentaire
  • Emmanuel_Yoka-3

    Le ministre congolais de la justice Emmanuel Yoka a affirmé samedi dernier que l'affaire du Beach où 350 Congolais avaient été portés disparus relevait "du droit commun et de la justice nationale"  et que le "Congo était majeur depuis 1960"

    <o:p></o:p>

    Peut-être faudrait-il lui rappeler que le régime de Sassou Nguesso n'étant pas légitime, l'affaire des disparus du Beach relève selon moi de la justice internationale. A défaut de cette justice internationale, les démocrates que nous sommes la rejugeront lorsque les institutions démocratiques seront restaurées au Congo.

    <o:p></o:p>

    Etre majeur monsieur Yoka signifie être responsable. Or le régime dans lequel vous vous inscrivez est indigne et irresponsable.

    <o:p></o:p>

    Faut-il rappeler que le Congo est l'un des pays les plus corrompus au monde, que sa justice est sous la botte du  pouvoir, que son peuple croupit dans la misère alors que le clan au pouvoir détourne les revenus du pays à son profit. Est-ce l'attitude d'un pays majeur?

    <o:p></o:p>

    L'affaire des disparus du Beach ne peut  relever que d'une  "juridiction d'exception". C'est donc à la justice internationale de régler cette affaire. Et elle le  fera un jour.

     

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Mail: kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>

    Blog://kovalin.oldiblog.com


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique