• Ma pensée du Jour

    _DSC2799

    Quand on rentre au pays à titre personnel, ce n'est pas pour combattre de l'intérieur mais pour se soumettre. Aucune dictature au monde ne laisserait rentrer sur son territoire un opposant dangereux pour sa survie. Souvenez-vous du cas Bernard Kolélas, pourtant condamné à mort par contumace qui fut empêché à quatre reprises de rentrer au Congo parce qu'il représentait une menace pour la dictature de Brazzaville.
    La cinquième fois c'était pour se soumettre et on le laissa rentrer. L'histoire nous enseigne toujours.


    Kovalin  TCHIBINDA KOUANGOU


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :