• Message à la Nation du dictateur Sassou Nguesso à son idiot de peuple.

    Kovalin Tchibinda et JF Tchibinda Kouangou

    Mes chers idiots de compatriotes,
    Le 25 octobre de cette année marquera le 17 e anniversaire de mon coup d’état contre les insti
    tutions démocratiques issues de la conférence nationale souveraine de 1991. Et je vais totaliser 30 ans de pouvoir.

    Comme vous le savez, j’ai mis fin à ces institutions issues de cette fichu merdique conférence nationale car il m’était impossible de revenir au pouvoir de manière démocratique. Vous savez bien que mon électorat clanique ne représente que 15% du pays. Pour perdurer jusqu'à ce jour, j’ai fait pas mal de sacrifices humains. Je me suis sali les mains avec le sang du peuple, surtout celui des Kongos. Je le reconnais. La leçon ayant été comprise, j’espère que plus aucun de ces Kongos ne viendra nous emmerder car nous souhaitons conserver le pouvoir de génération en génération.

    Mes chers idiots de compatriotes,
    Après ma victoire légendaire de 1997, Je ne pouvais pas conserver la constitution du 15 mars 1992 car elle me rendait illégitime. J’avais crée de toute pièce en 2002, une constitution qui m’allait bien. Elle correspondait à ma volonté de domination et de gloire. Comme vous le savez, pour la rendre démocratique, nous avions fait semblant de rajouter une limitation d’âge ainsi qu’une limitation des mandats. Mais tout cela avait un but inavoué : Empêcher les deux idiots Pascal Lissouba et Bernard Kolélas de rentrer au Congo briguer la présidence de la République.

    Mes chers idiots de compatriotes,
    L’heure est arrivée ! Et surtout l’heure est grave ! Je suis arrivé au seuil de mon dernier mandat. Je n’ai pas le choix. Pour rester au pouvoir je dois modifier ma constitution. C’est la mienne. Peut-on empêcher le propriétaire d’une maison de la modifier ? Vous savez, depuis une vingtaine d’année j’ai pris du poids. Le pétrole fait grossir. La constitution doit donc s’adapter à mes nouvelles rondeurs. Si la constitution de 2002 me permettait d’asseoir mon pouvoir après la guerre que j’avais conduit et gagné, la prochaine constitution doit me permettre de rester au pouvoir jusqu’à ma mort et de préparer l’accession de mon fils au trône. Ce pays peut-il se passer de moi ? Non ! Après moi vous aurez un autre Sassou par l’intermédiaire d’un de mes fils. C’est le plus beau cadeau que je puisse vous faire.

    Mes chers idiots de compatriotes,
    Je vais donc avant la fin de l’année vous proposer une modification constitutionnelle, je vous invite à voter OUI à la question posée car vous savez de quoi je suis capable. Je vous ai déjà poursuivi dans les forêts. Souvenez-vous de mon guet-apens au Beach de Brazzaville et des feux d’artifices que je vous ai envoyé. Alors allez voter tranquillement OUI si vous voulez la paix. Sans moi il ne peut y avoir de paix au Congo. Je dirigerais ce pays même s’il ne reste que deux habitants. Ce pays est tellement constitué d’idiots qu’ils ont besoin d’un homme comme moi. Je suis le président qui correspond à votre niveau de conscience. Après tout, si vous souhaitiez que le Congo devienne une petite suisse, vous aurez prié pour le retour de Tournesol.

    Donc mes chers idiots de compatriotes, il n’est pas question que je quitte le pouvoir en 2016. Ne rêvez pas ! Je suis là ! Trente ans de pouvoir c’est trop peu. Je dois battre le record de Mobutu.

    Ne me cherchez surtout pas des poux sur la tête sinon je fais descendre dans toutes les villes du pays, notamment du Sud mes « Interamwés », pardon ! Mes « Tchambitchos » pour vous massacrer.

    Vous me connaissez non ! Je suis capable de tout ! Vous n’avez pas vu ce que j’ai fait faire le 04 mars 2012 ? Demandez à NTsourou il vous en dira quelque chose. Quiconque se révolte contre mon pouvoir doit mourir.

    Mes chers idiots de compatriotes,

    Même si je vous prends pour des cons je vous rappelle que nous devons continuer à vivre ensemble. Que vaut un peuple sans son président ? Surtout un président comme moi. Le Congo est un et indivisible et doit rester uni autour du guide ténébreux que je suis.

    Que Satan me bénisse !

    Vive Sassou, Vive la République !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :