• Il y'a des jours comme ça où on a l'impression que quelque chose de grand nous dépasse. Il n y a rien à faire dans ses moment là à part suivre le train de l'histoire. De mon vivant j'ai vu deux grand hommes de race noir. Nelson Mandela et Barack Obama. Malheureusement ces africains d'exceptions ne sont pas nombreux. En Afrique la majorité des chefs d'états sont d'une médiocrité insoutenables. Je me console aujourd'hui avec l'élection d'Obama. j'imagine qu'un tel homme exceptionnel dans un pays comme le Congo-Brazzaville aurait été tué par le pouvoir où jeté dans les géoles du pouvoir


    votre commentaire
  • Les lampistes  que j'avais cité dans ma dernière news sur l'affaire Okandzi à savoir :Les policiers  Ballou  Pierre alias « Papy » et un certain Mbou, plus le cuisinier Bahonda Clavaire ont été incarcérés ce vendredi 17/01/2009 à 16H00 à la maison d'arrêt de Brazzaville et mis en isolement.

    Il semble que le pouvoir  de Sassou essaie de construire un scénario pour sortir son frère Okandzi du pétrin dans lequel il s'est mis en tuant de sang froid son cuisinier.
    Le scénario consiste à faire accuser à la place d'Okandzi, les deux gardes du corps, le cuisinier et plusieurs autres personnes dont je vous donnerai les noms plus tard.

    On a appris aujourd'hui qu'avant de déposer le corps de monsieur Jean Bembelo à la morgue, Monsieur Okandzi  et ses sbires avaient pris le soin de le nettoyer. Ca ne vous rappelle rien? Ce procédé a déjà été utilisé sur le corps de Ngouabi.

    On a aussi appris que le juge Oko aurait reçu des millions de la part d'Okandzi. Les témoins présents lors du fameux interrogatoire d'Okandzi par le "petit" juge OKO font état de "fou rire" entre les deux hommes. Rigolait-il du cadavre de Jean Bembelo?

    Okandzi court toujours, mais le pouvoir a fait renforcer la sécurité autour de sa maison

    Enfin pour terminer, Sachez que Nsonguissa Moulangou a atteint aujourd'hui son cinquantième jours de détention. Ayant tous une pensée positive pour ce grand patriote et militant de l'UPADS détenu par l'un des régimes les plus criminels d'Afrique.Le régime de Sassou Nguesso Denis.Et surtout continuons à nous battre pour sa libération.

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Mail: kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>

    Blog:http://kovalin.oldiblog.com

    votre commentaire
  • 1-La parenté Sassou-Okandzi<o:p></o:p>

    Je vous l’annonçais hier; La maman de notre dictateur Maman Mouebara et la maman de Nicolas Okandzi sont de même père. Ce qui veut dire qu’Okandzi et Sassou sont des frères. Sassou sera-t-il capable de laisser faire la justice. En tout cas moi j’en doute.

    <o:p> </o:p>

    2-Le dernier mensonge des services du Général Ndenguet<o:p></o:p>

    Le dernier communiqué de la police congolaise annonce que le meurtre de monsieur Jean Bambelo a eu lieu le 02/01/2009, alors que l’observatoire congolais des droits de l’homme a annoncé dans un communiqué publié chez Mwinda, le meurtre le 23/12/2008. On est donc en droit de se poser la question suivante : Puisque la police est arrivée sur les lieux le 02/01/09. Que s’est t-il passé entre le 23/12/2008 et le 02/01/2009, jour de l’arrivée de la police de Sassou  au domicile de monsieur Okandzi ?

    Qui a dit qu’au Congo-Brazzaville notre police n’était pas professionnel. En tout cas pas moi.

    <o:p> </o:p>

    3-Les deux gardes du corps et le cuisinier  d’Okandzi ont été arrêté.<o:p></o:p>

    Alors que Monsieur Nicolas Okandzi frère de Denis Sassou Nguesso a été laissé en liberté au nom du principe de la présomption d’innocence, les deux officiers en charge de sa protection et son cuisinier ont eu moins de chance que lui.

    Les policiers  Ballou  Pierre alias « Papy » et un certain Mbou ont été incarcéré au commissariat central de la ville de Brazzaville. Le cuisinier de monsieur Okandzi, un certain Bahonda Clavaire est actuellement détenu au PSP Ouenze Mazanza.

    <o:p> </o:p>

    Dans la nuit du 27 au 28/12/2008, des hommes en tenu militaires, cagoulés et fortement armés sont arrivés au commissariat central pour enlever le policier Ballou Pierre. Ce dernier  n’a dû son salut qu’à la force résistance de ses codétenus qui ont dit au commando « Soit vous nous emmenez tous, soit vous nous abattez tous sur place ».

    <o:p> </o:p>

    Qui a dit qu’au Congo –Brazza, les escadrons de la mort n’existaient pas ?

    <o:p> </o:p>

    Kovalin Tchibinda<o:p></o:p>

    Mail: kovalin@tchibinda.fr<o:p></o:p>

    Blog:http://kovalin.oldiblog.com<o:p></o:p>


    votre commentaire
  • Pour ceux qui ne le savent pas, Monsieur  Okandzi est un cousin de Sassou Nguesso. La mère de Monsieur Okandzi et la mère de Sassou Nguesso notre regretté Maman Mouebara, sont de même père.
    Un frère peut-il privé son frère de liberté surtout quand il est chef d'état? Au pays de Sassou c'est impossible. Alors n'espérez surtout pas voir Okandzi en prison.Une solution sera sûrement trouvée pour indemniser la famille du disparu. Dans un pays où 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté,qui pourrait refuser une indemnité de 10 millions de FCFA même pour un parent assassiné?


    Affaire à suivre

    Kovalin Tchibinda
    Mail:kovalin@tchibinda.fr
    Blog:http://kovalin.oldiblog.com


    votre commentaire
  • 1-Affaire Okandzi: Le vrai voleur a été retrouvé.

    Je vous annonçais hier dans mon dernier article publié chez nos amis de Mwinda que Monsieur Okandzi avait pu éviter la  prison par solidarité ethnique. Le pire dans cette histoire d'assassinat est que le vrai voleur a été retrouvé. Il s'agit du beau-frère de monsieur Okandzi, le frère de sa femme; Ce dernier lui avait subtilisé les 65 millions dans la voiture et était parti à Pointe-Noire pour "bringuer "un peu. Apprenant que son "beau' avait tué son domestique, pris de remord il a rapporté une partie de la somme. Notons qu'il avait déjà dépensé cinq millions de FCFA. Malgré ce crime, pas de remords de la part de monsieur Okandzi.Après tout ce n'était qu 'un domestique "Mokongo"!

    2-Sassou a fait tabasser une partie de sa garde.

    On en parle dans les milieux du pouvoir. Ceci n'est pas une blague. Ce vendredi  09/01/2009, Sassou Nguesso monte dans son hélicoptère pour se rendre à Oyo. Il constate avec ses proches une odeur nauséabonde à l'intérieur de l'appareil. En cherchant un peu, on découvre un gros tas d'excrément humain sur un des siège. La garde rapproché de Sassou s'est ruée sur les éléments en charge de la surveillance de l'appareil. D'après certaines sources, beaucoup d'entre eux ont eu des fractures corporels. Pour retrouver celui qui avait osé faire ses besoins dans l'hélico, la garde présidentielle aurait  procédé au "humages"  des postérieurs de chaque militaire affecté à la garde.

    Moralité de l'histoire: Chez les  Sassou, on ne sait pas encore que le moyen le plus simple pour retrouver le coupable aurait été de faire un test génétique. Ils ont vraiment du mal avec la science et la technologie!

    Kovalin Tchibinda

    Mail:kovalin@tchibinda.fr

    Blog: http://kovalin.oldiblog.com


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires