• putsch

    Mes chers compatriotes,

     

    Je n'ai jamais considéré Mathias Dzon comme un opposant au Tyran-Terroriste Sassou Nguesso car il a été le financier de la guerre du 05 juin 1997. C'est grâce au détournement de 17 milliards de FCFA à la BIDC (Banque internationale du Congo) via un crédit fictif à l'homme d'affaire Otto Bongo que les premières armes des milices de Sassou Nguesso ont été acheté.

     

     

    Nous savons également qu'à la fin de la guerre de 1997, les stocks d'armes ayant servit au putsch ont été partagé en trois: Une partie pour Sassou Nguesso, une autre partie pour Mathias Dzon et une dernière partie pour Jean Marie Tassoua (alias Général Giap).

    Nous n'avons pas oublié l'affaire Humberto Brada qui n'a été qu'un stratagème pour appauvrir le peuple (une partie d'un certain peuple).

     

    Nous n'avons pas oublié l'affaire Humberto Brada qui n'a été qu'un stratagème pour appauvrir le peuple (une partie d'un certain peuple).

     

    Néanmoins, je suis en phase avec la dernière déclaration de Mathias Dzon sur la non participation à la mascarade d'élection du 20/03/2016; car participer à cette élection, c'est légitimer la mascarade référendaire du 25/10/2015 que notre peuple a largement rejeté.

     

    J'appelle donc le peuple congolais à ne pas participer à ces élections illégales et à continuer la lutte jusqu'à la destitution effective du Tyran-Terroriste Sassou Nguesso.

     

    Malheur à ceux qui comprennent toujours tard!
    --------
    Kovalin Tchibinda Kouangou
    Président de Congo Uni Pour le Pannafricanisme
    Membre du Présidium de la Table Ronde des Forces Vives de la nation


    votre commentaire
  • https://youtu.be/aNm-7q7OTj8


    votre commentaire
  • moukala

    Télecharger la charte: Charte (2)

     

    Chers compatriotes,

     

    La conférence nationale souveraine de 1991 avait pardonné tous les crimes du dictateur Sassou Nguesso pour permettre au Congo de s’ancrer, définitivement, dans la démocratie.

    Malheureusement, ce dernier a trahit le peuple en orchestrant le coup d'état du 05 juin 1997 qui endeuilla des milliers de familles congolaises.

     

    Ce coup de force de 1997 fut une haute trahison perpétrée contre le peuple congolais. 19 ans après ce meurtrier coup d'état militaire, force est de constater que l'homme n'a pas changé. Son nombrilisme congénital reste son seul faire valoir et son seul projet de société.

     

    Tout récemment, le 05/10/2015, Denis Sassou Nguesso a de nouveau, et sans ambages, violé la Constitution en décidant de la changer purement et simplement, ceci à ses fins et objectifs personnels, pour et dans son propre intérêt au mépris et détriment du peuple Congolais. Ceci alors qu’il avait prêté serment de la faire respecter et de la respecter lui-même. Il commettait ainsi, un véritable coup d’Etat constitutionnel.

    Le 25 octobre 2015, il a organisé en catimini, son pseudo référendum, avec un taux de participation de 5%.

     

    Par cet acte, il s’est rendu coupable de PARJURE et de HAUTE TRAHISON : Le pouvoir est donc vacant au Congo-Brazzaville.

    Nous n'avons pas attendu qu'il continue de perpétrer des actes d’incivisme et de folie envers le peuple congolais pour le mettre hors d'état de nuire.

    Nous avions déjà anticipé tout ce qu'il est entrain de faire : Il veut, une fois de plus, plonger le pays dans la violence et faire couler le sang «des autres».

     

    En réponse à cet énième coup d'état du tyran de Brazzaville, nous organisons, les 26, 27, 28 novembre prochains, une table ronde de toutes les forces vives de la Nation Congolaise.

    Cette table ronde sera le rendez-vous de toutes les forces vives de la nation pour permettre la mise en place des institutions de la transition. Après la table ronde, tous les signataires rentreront au pays pour apporter le nécessaire changement à notre peuple.

     

    Afin de participer à cette table ronde, chaque partis politiques, associations ou institutions, devra signer « La charte Républicaine ».

     

    Cette charte est en pièce jointe. Elle permettra à notre beau pays de se remettre sur les rails de la Démocratie. Elle sera envoyée, dès à présent, aux différents : partis politiques, représentants religieux, syndicats, à là société civile, ainsi qu’à la hiérarchie militaire.

     

    Cette « Charte Républicaine » va résoudre tous les aspects nés du vide juridique engendré par le coup d'état des 5 juin 1997 et, tout récemment, celui du 05/10/2015. Cela permettra au peuple congolais d'aller vers une transition apaisée, indispensable en vue d’élections démocratiques incontestables, dans un climat de paix et de sérénité.

     

    Très chers compatriotes, la peur a changé de camp ! N'ayez plus peur des bruits de bottes du régime dictatorial de Brazzaville. Le droit est avec nous. Le monde nous regarde ! L'heure de la délivrance a sonné. En avant pour la table ronde des forces vives de la nation congolaise avec le soutien de la Communauté Internationale.

     

    Ne Noël Moukala.

    Président du Présidium de la table ronde des forces vives de la nation

    moukala@tablerondecongo.info

     

    Télecharger la charte: Charte (2)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique