• Voici en exclusivité l'interview de Kovalin Tchibinda dans le magazine Afrique Education N° 285-286 du mois d'octobre 2009

     


    votre commentaire
  • Un garçon demande à son père papa quelle est la différence entre "En principe" et " En réalité" , le père lui répond: "va demander à ta soeur et à ta mère si elles coucheraient avec un homme pour 1 million d'euros?".
     
    L'enfant se dirige vers sa soeur "Chère  soeur coucherais tu avec un homme pour 1 millions d'euros" ?  La soeur lui réponds: "Je ne pense pas. ça dépend s'il est beau ou si notre famille est en difficulté pourquoi pas!"
     
    Le garçon se dirige ensuite vers sa mère "maman coucherais tu avec un homme pour 1 millions d'euros? ". Cette dernière lui répond "Mais ça va pas non! Ce n'est pas possible; Comment peux-tu me poser une telle question?  Mais si notre famille est en faillite, peut-être que je pourrais le faire."
     
    L'enfant repart  voir son père en lui rapportant les réponses de sa soeur et de sa mère.
     
    Le père lui répondit tu vois mon fils: En Principe on a 2 millions d'euros à la maison. En Réalité on a deux putes sous notre toit.

    1 commentaire
  • Vous trouverez dans la rubrique Economie du magazine Afrique-Education N° 285-286 du 1er au 31 octobre 2009 une interview de Kovalin Tchibinda manager de biensaper.com. Cette interview sera publiée dans les prochains jours sur les blogs:
    http://kovalin.kazeo.com
    http://biensaper.kazeo.com

    votre commentaire
  • Mmelissouba

    Depuis quelques jours des compatriotes du monde entier m'appellent et m'interpellent à propos du prochain anniversaire de Jocelyne Lissouba. Cette histoire d'anniversaire me tourmentait tellement que l’autre jour allongé dans mon canapé et en pensant à cette dame et aux nombreux épisodes qui rythment la vie politique congolaise, je me suis laissé emporter dans un léger sommeil et j’ai vécu un rêve étrange que je souhaite partager avec vous. Ce rêve était-il la réponse à mes tourments ?

    Dans ce rêve où je me suis retrouvé aussi étrangement invité, madame Jocelyne Lissouba fêtait son anniversaire en compagnie de sa « sœur » Antoinette Sassou Nguesso. Quoi de plus normal d'ailleurs, puisque l'absolution a été donnée à Lourdes et notre cher président élu démocratiquement dans sa grande bonté éternelle à accorder l'amnistie à Pascal Lissouba ; De plus,  les Nguesso et les Lissouba sont devenus des amis. Une amitié nouée sur le dos de bon nombre de congolais (condamnés, en exil ou en prison) dont le sort est loin d’être leur préoccupation !

    Après les mots d'usage  Antoinette alias "Nguli"(1) et Jocelyne ont ouvert le bal par un zouk torride à la Francky Vincent « Vas-y Jocelyne c'est bon ! Vas-y Jocelyne, c’est bon le pouvoir… »

    Puis on est passé à la musique africaine, Rumba de rigueur! "Nguli eh Nguli eh "; Les deux femmes étaient au milieu de la piste et leurs "Simba sac"(2) tendaient les bras en l'air avec des mouchoirs blancs pour symboliser le retour à la paix et à la quiétude entre les deux familles.

    Enfin nous sommes passés à ce que tout le monde attendait, le "chauffé"(3) comme disent les congolais. Les deux "Nguli" se sont ébranlés par terre sur le dernier Fally Ipupa "Arsenal". C'était grave! "Moto épeli"(5). Chacun essayait d'impressionner l'autre par ses pas de danses.  Madame Lissouba ne semblait pas ridicule pour une antillaise. Elle  s'était vachement bien entraînée. Après Fally, le DJ nous a mis Extramusica "Eh otsombe, eh eh..", tout le monde dansait et l’ambiance avait atteint son point culminant.

    Mon rêve s'est terminé juste au moment où Madame Lissouba soufflait le gâteau. Mère « Antou »  chantait à haute voix: "Joyeux anniversaire Jocelyne…"

    Mon réveil fut épouvantable. J'étais révolté par ce que je venais de voir en songe. Mais je me suis dit que cela ne pouvait  pas être vrai. Madame Lissouba ne pouvait pas nous faire ça. Ouf ! ce n’était qu’un rêve !

    Je demande à certains de mes compatriotes d’arrêter de requérir  auprès de moi des informations sur madame Lissouba. Je vous le dis c'est faux ! Maman Jocelyne n'invitera jamais Antoinette Sassou à une fête familiale. Souhaitons lui un joyeux anniversaire pour ses «X» années au lieu d’essayer  de transformer nos  cauchemars en réalité.

    Kovalin Tchibinda

    Blog : http://kovalin.kazeo.com

    Notes :

    (1)    Nguli : signifie mère

    (2)    Simba sac : Porteur de sac

    (3.    Le chauffé : partie d’une chanson ou l’on danse seul.

    (4.    Moto épeli : le feu a pris


    2 commentaires
  • Depuis quelques jours des compatriotes du monde entier m'appellent et m'interpellent à propos du prochain anniversaire de Jocelyne Lissouba. Cette histoire d'anniversaire me tourmentait tellement que l’autre jour allongé dans mon canapé et en pensant à cette dame et aux nombreux épisodes qui rythment la vie politique congolaise, je me suis laissé emporter dans un léger sommeil et j’ai vécu un rêve étrange que je souhaite partager avec vous. Ce rêve était-il la réponse à mes tourments ?

    Dans ce rêve où je me suis retrouvé aussi étrangement invité, madame Jocelyne Lissouba fêtait son anniversaire en compagnie de sa « sœur » Antoinette Sassou Nguesso. Quoi de plus normal d'ailleurs, puisque l'absolution a été donnée à Lourdes et notre cher président élu démocratiquement dans sa grande bonté éternelle à accorder l'amnistie à Pascal Lissouba ; De plus,  les Nguesso et les Lissouba sont devenus des amis. Une amitié nouée sur le dos de bon nombre de congolais (condamnés, en exil ou en prison) dont le sort est loin d’être leur préoccupation !

    Après les mots d'usage  Antoinette alias "Nguli"(1) et Jocelyne ont ouvert le bal par un zouk torride à la Francky Vincent « Vas-y Jocelyne c'est bon ! Vas-y Jocelyne, c’est bon le pouvoir… »

    Puis on est passé à la musique africaine, Rumba de rigueur! "Nguli eh Nguli eh "; Les deux femmes étaient au milieu de la piste et leurs "Simba sac"(2) tendaient les bras en l'air avec des mouchoirs blancs pour symboliser le retour à la paix et à la quiétude entre les deux familles.

    Enfin nous sommes passés à ce que tout le monde attendait, le "chauffé"(3) comme disent les congolais. Les deux "Nguli" se sont ébranlés par terre sur le dernier Fally Ipupa "Arsenal". C'était grave! "Moto épeli"(5). Chacun essayait d'impressionner l'autre par ses pas de danses.  Madame Lissouba ne semblait pas ridicule pour une antillaise. Elle  s'était vachement bien entraînée. Après Fally, le DJ nous a mis Extramusica "Eh otsombe, eh eh..", tout le monde dansait et l’ambiance avait atteint son point culminant.

    Mon rêve s'est terminé juste au moment où Madame Lissouba soufflait le gâteau. Mère « Antou »  chantait à haute voix: "Joyeux anniversaire Jocelyne…"

    Mon réveil fut épouvantable. J'étais révolté par ce que je venais de voir en songe. Mais je me suis dit que cela ne pouvait  pas être vrai. Madame Lissouba ne pouvait pas nous faire ça. Ouf ! ce n’était qu’un rêve !

    Je demande à certains de mes compatriotes d’arrêter de requérir  auprès de moi des informations sur madame Lissouba. Je vous le dis c'est faux ! Maman Jocelyne n'invitera jamais Antoinette Sassou à une fête d'ordre familiale. Souhaitons lui un joyeux anniversaire pour ses «X» années au lieu d’essayer  de transformer nos  cauchemars en réalité.

    Kovalin Tchibinda

    Blog : http://kovalin.kazeo.com

    Notes :

    (1)    Nguli : signifie mère

    (2)    Simba sac : Porteur de sac

    (3.    Le chauffé : partie d’une chanson ou l’on danse seul.

    (4.    Moto épeli : le feu s'est répandu.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires