• MAMA KIMPA VITA (1684-1706)

    10629741_1564805383765528_6426425462675832376_n

    Fondée  au 13ème siècle par L’INDOMPTABLE   NE–NIMI LUKENI, le royaume  Kongo connut une première pénétration européenne en 1482 par le portugais  DON DIEGO CAO, membre  de l’ordre du Christ  du  PRINCE HENRY LE NAVIGATEUR.

    Des documents historiques stipulent  que ce dernier était à la recherche d’une route pour les indes. Certains murmurent  que les  explorateurs portugais  de l’ordre du Christ (une branche de la franc-maçonnerie) étaient en possession d’un miroir à travers lequel ils ont découvert  la plupart des terres.

    Donc de la même manière que les rois mages découvrirent  la naissance du Christ  par une étoile, c’est aussi de la même manière que les explorateurs portugais  découvrirent le royaume Kongo sur lequel brillait une très grande étoile. Les portugais   furent surpris et étonnés de l’organisation sociale  et politique de ce royaume  et surtout   du raffinement de la cour du roi.

    Le royaume Kongo établit une relation avec le Portugal, qui déboucha sur des échanges commerciaux. Le Kongo reçevait des produits manufacturés, tandis que le Portugal importait  des esclaves et des denrées exotiques.

    Plus tard le Portugal imposa  sa religion, le christianisme,  en envoyant des missionnaires, alors que  les KONGOS croyaient déjà en un Dieu, NZAMBI-A-MPUNGU. Les Kongos croyaient en  une trinité qui forme un, à savoir   LUKANKANSI,  Dieu  suprême du ciel, NZAMBI,  Dieu de la terre,  KALUNGA Dieu des eaux et des choses cachés à l'identique des catholiques qui prient  le Père le Fils et le Saint esprit.

    En imposant le christianisme au  KONGO,  les portugais commencèrent à détruire les coutumes ancestrales,  les  enseignements divins transmis par les ancêtres depuis des siècles. 

    Selon   Le Professeur  COME KINATA, MAITRE ASSISTANT D’HISTOIRE A L’UNIVERSITE MARIEN NGOUABI DE BRAZZAVILLE "La christianisation ne fut qu’un fourrier du colonialisme. Les missionnaires portugais ne furent que les vrais artisans de la colonisation européenne  qui déboucha sur la traite négrière afin d’agrandir le commerce de leurs pays et préparer la source de nouvelles richesses". 

    Les missionnaires, particulièrement les Capucins, qui sont les pionniers de la christianisation du royaume Kongo, furent tout puissant à la cour du Mani Kongo. LE PERE BERNARDO DA GALLO fut  conseiller du Mani Kongo, le ROI PEDRO IV ; il était en quelque sorte son directeur de cabinet. Il contrôlait le pouvoir royal. Bernardo da Gallo  fut un grand bastionner et un brûleur de village,  se comportant  comme un vrai colon.

    La traite négrière instaurée par les blancs  va opérer une gigantesque ponction démographique et déstabilisera considérablement les entités politiques et la société Kongo.  L’arrivée des blancs n’a été que le début d’une ruine économique et social. Plusieurs chefs de province se disputèrent le pouvoir  pendant trois décennies. En 1694, LE ROI PEDRO IV  pourtant légitimé et reconnu par l’ensemble des dignitaires se retirera au nord de SAO SALVADOR, laissant la ville à l’abandon.

    C’est dans un  climat de souffrance et de désordre social  qu’a la fin de l’année 1703 a KIBENGA, une vielle femme au nom de  MAMA APOLONIA MAFUTA eu une vision  de  MARIE , MERE DE JESUS.  

    Elle alla annoncer  à la population sa vision de la vierge Marie  “J’AI  VU LA VIERGE MARIE, ET SON FILS JESUS , ILS SONT NOIRS , ILS SONT ENTOUREES DE SAINT NOIRS ". Elle annonça également que Jésus était fâché contre les Kongos, il était en voie de punir les Kongos, s’ils n’occupaient pas la ville de Sao Salvador.

    La vielle  MAFUTA découvrit une pierre en forme de tête humaine  non loin du mont Kimbangu, qu'elle considéra comme la tête de Jésus. Pendant qu’elle prêchait, une grande foule l’entourait. Elle dénonçait la sorcellerie et tous les objets négatifs ou  “ NKISI”

    Il est à noter qu’à cette époque l’église  chrétienne  des blancs était appelée par les Kongos “NZO A NKISI” et la bible “ NKANDA NKISI”.   MAMA MAFUTA   considérait aussi comme NKISI  les médailles apporter par les prêtres blancs.

    Elle n'était pas seulement chrétienne, mais aussi contre la sorcellerie Kongo utilisée à des fins maléfiques qui avaient pour corollaire la jalousie, la guerre civile. MAMA MAFUTA  considérait la croix des prêtres Capucins comme un objet de domination  des blancs sur le royaume. Pour elle, la croix et les images du Christ blanc constituaient un fétiche très puissant utilisé par les missionnaires.

    MAMA MAFUTA  avait opéré des miracles. Un jour elle avait guéri une femme d’une morsure de serpent rien qu’en la touchant et en récitant le nom de la trinité à savoir  LUKANKASI, NZAMBI ET   KALUNGA

    Les prêtres Capucins demandèrent  au roi PEDRO IV  de mettre aux arrêts  MAFUTA  et de la livrer aux prêtres blancs  pour vérifier sa doctrine. En fait,  l’on cherchait un moyen pour l’éliminer car elle menaçait  l’église  des blancs qui contrôlait le pouvoir royal.

    En  août  1704, une jeune fille de 20 ans nommé  KIMPA VITA (TCHIMPA VITA  OU KIMPA  M’VITA) eut une vision d’un homme  qui lui dit : « Je suis Saint Antoine, j’ai été envoyé par Dieu  pour apporter son enseignement aux Kongos. J’ai longtemps essayé de venir en aide a ce peuple, allant de province en province, j’ai d’abord été à  NZETO, mais  ils ne m’ont pas bien reçu. Ensuite je suis allé à  SOYO, ils ont voulu me battre. J’ai fui et je suis arrivé à  BULA, la même chose m’est arrivée. Actuellement, j’essais ici a Kimbangu et je t’ai choisie ensuite ».

    Saint Antoine pris possession du corps de la jeune  KIMPA VITA, qui fut originaire du Mont  Kimbangu qui était  arrosé par 5 rivières.

    Selon la tradition Kongo, l’endroit où coule une rivière  est un endroit sacré, car il constitue la frontière  entre le monde réel et le monde invisible (la foret et les chutes d’eau  aussi).

    La jeune  KIMPA VITA  fut une NGANGA MARINDA, prêtresse traditionnelle initiée de la société secrète  “KIMPASI”. Elle fut Initiée très jeune dans cette société secrète puis se retira

    La société  KIMPASI  avait pour mission de délivrer  les gens des forces du mal  à travers des cérémonies  d’exorcisme appelées  “MBUMBA KINDONGA”.

    Pour les missionnaires,  la société  KIMPASI fut une société secrète de sorcellerie et la plupart de leurs temples  qui se trouvaient dans la forêt furent détruits par les Capucins, notamment par, LE PERE LUCA DA CALTANISETA  et  LE PERE MARCELLINO D’ATRI

    Par contre, la société KIMPASI  insinuait que les Capucins étaient des sorciers.

    Selon le  PROFESSEUR JHON THORNTON, HISTORIEN DE L’UNIVERSIRTE DE PENNSYLVANIE,  “  LES CAPUCINS AVAIT LE POUVOIR DE DETECTER QUELQU’UN QUI ETAIT NDOKI”.

    Les Capucins étaient également à mesure  d’anéantir le kindoki. LE PERE JUAN DE ROSA dans la ville de  MBWELA fut accusé d’avoir ensorcelé  la duchesse  Kongo  DONA INES  et sa sœur. Cette affaire engendra  une grande palabre et fut étouffée par les Capucins.

    Le PERE MARCELINO D’ATRI passait  une grande partie  de son temps sur le mont kibangou qui était un endroit sacré pour les Kongos. Chaque année, les populations avoisinantes jetaient des offrandes dans la rivière  MBIDIZI.

    Les missionnaires considéraient ces  offrandes comme  des cérémonies païennes auxquelles il fallait mettre un terme. Au contraire,  les Kongos pensaient  que  les missionnaires voulaient s’accaparer du pouvoir spirituel du mont kibangou.

    D’ailleurs, une très grande pierre appelée  « LUNSUNZI »  s’y trouvait. Cette pierre fut détruite par les missionnaires alors que les autochtones la considéraient comme une protection.

    En  ECOSSE  par exemple, jadis les rois étaient couronnés  sur une pierre appelée la pierre de la destinée,  qui selon la tradition écossaise, octroyait au nouveau roi le pouvoir de la gouvernance.

    KIMPA VITA,  possédée par l’esprit de Saint Antoine, annonça  à sa famille, sa vision. Elle leur fera  ensuite part de l’ordre divin qu’elle avait reçu : celui de prêcher la vraie religion des NE-KONGO.

    KIMPA VITA commença à prêcher sur le mont kibangou, la montagne sacrée et ensuite elle se dirigera vers le palais royal pour demander au  ROI PEDRO IV de se joindre à elle  pour  prier le vrai Jésus afin de restaurer le royaume gangrené par  la guerre, des dissensions et des déchirures sociales.

    Selon le  PERE  BERNARDO DA GALLO, « LES ARBRES TORDUS OU TOMBES SE SONT REDRESSEES AU PASSAGE DE KIMPA VITA ET LES PORTES  DE L’ENCEINTE DE LA PALISSADE ENTOURANT LE PALAIS DU ROI SE SONT OUVERTES D’ELLES MEME, POUSSEES PAR DES MAINS INVISIBLES ».  

    KIMPA VITA disait nous avions aussi des saints dans le royaume Kongo. Les gens s'arrachaient chacune des miettes tombés de sa main; on lèchait avec dévotion les gouttes d’eau, qui tombaient de sa calebasse paysanne. Elle rendait féconde d’un simple attouchement, les ventres stériles. 

    KIMPA VITA  disait que  les blancs avait blanchi Dieu  pour  leur profit, elle disait qu’un nouveau royaume allait naître..

    KIMPA VITA, a illuminé son entourage par sa foi et ses prières. Ses cérémonies  étaient ponctuées d’incantations, prières, transes (en kikongo KIMPEVE) et contorsions, prédications et chants divers « SALVE, SAO ANTONIO ! AVE MARIA »

    KIMPA VITA  avait dit que la terre sainte est le Kongo, les pères de l'église était des africains et que saint Antoine est le plus important de tous les saints, il est le patron des humbles et des  démunis.

    KIMPA VITA  avait également confirmé les enseignements de MAMA MAFUTA, la première à avoir vu la vierge Marie sur la terre kongo.

    Les enseignements des capucins  selon lesquelles  l’église était originaire d’Europe et que les pères d’église  était des blancs était donc erronées.  C' était du   « BUNGUNGU ».

    L’histoire de l'église est une histoire africaine, une histoire Kongo.  JESUS CHRIST  est née à  MBANZA KONGO. Quand le catéchisme parle  de  BETHLEHEM, c’est MBANZA KONGO, que Jésus était baptisé à Nazareth, en réalité c'était au nord de la province de NSundi.  Marie était une esclave de  NZIMBA MPANGUI quand elle avait enfanté le divin enfant Jésus Christ.

    KIMPA VITA était toujours entourée d’une foule immense. Le  PERE BERNARDO DA GALLO parla d'environ 80 milles conversions par KIMPA VITA.

    Même DONA MARIA  HIPOLITA, l’épouse du roi  PEDRO IV, s'était aussi ralliée au  BUNDU DIA MAMA KIMPA VITA.

    Kimpa Vita  était décidée à restaurer le royaume Kongo. Son message était un cri « M’LOLO » pour le rassemblement  pour la renaissance  du  royaume. Selon elle, l’homme blanc était originaire d’une pierre en argile appelée  FUMA en kikongo et les hommes noirs sont originaire  d’un arbre  appelé MUNSANDA.

    L’arbre et la forêt sont des symboles du monde invisible, et les esprits des ancêtres vivent dans des lacs et les océans « nsimbi ». L’ECORCE DE L’ARBRE MUNSANDA était la matière avec laquelle  on avait enveloppé Jésus à sa naissance et que toute personne  qui sera habillée  de cette écorce du munsanda recevra la bénédiction de Nzambi–a-Mpungu.

    Tous les adeptes de Kimpa Vita furent vêtus  d’habits faits de l’écorce du munsanda. Selon toujours Kimpa Vita, l’arbre connu sous le nom de  TAKULA, dont l’écorce produit une sève rouge, est le sang de Jésus qui pouvait transformer la vie.

    MAMA KIMPA M’VITA  , a prêché à LEMBA , MBANZA KONGO(SAO SALVADOR), MULUMBI, EVULULU, MBULI, NSUKA, MALEMBA (ROYAUME DE NGOYO, UN VASSAL DU ROYAUME KONGO). Ses disciples ont prêché  à LUVOTA (PROVINCE DE MBAMBA), à MBANZA SOYO, à NZETO , NSUKULU, MATARI NZOLO ET NKUSU NZONZO.

    LE PERE BERNARDO DA GALLO , tout puissant à la cour du Roi  n’appréciait pas les déviations du dogme chrétien.  Pour lui  les antoniens menaçaient la foi.  Pour Kimpa vita , le père Bernardo da gallo était un jaloux, un ndoki.

    Beaucoup d’autochtones avait abandonné les  églises  des blancs , Kimpa vita avait acquis un prestige qui menaçait celui des  missionnaires.

    Kimpa vita, ipso facto était devenue une  menace considérable  qui pouvait conduire a la chute de l'église,à  la défaite de la théologie chrétienne, donc à la perte du contrôle du royaume par les missionnaires.

    Il fallait trouver une astuce pour l'éliminer . Les missionnaires  finiront par trouver l’astuce  quand elle tombera enceinte dit -on  de son fidele compagnon et enfantera un garçon. Les capucins profiteront de cette occasion pour dénoncer l’imposture au conseil royal qui était d’ailleurs  sous l’ influence des missionnaires .

    selon le   PERE BERNARDO DA GALLO  dans son rapport envoyer a Rome,   MAMA KIMPA VITA  fut juger  selon la loi traditionnelle kongo.

    Pourtant  selon   cette  loi traditionnelle , la virginité n’est pas obligatoire avant le mariage et une fille mère n’est pas rejeté.

    Kimpa vita  refusera d’abjurer publiquement. Le conseil royal sous la présidence  de  DOM BERNARDO , LE VUZI A NKANU, LE GRAND JUGE, assisté du SECRETAIRE  ROYAL MIGUEL DE CASTRO   prononcera la sentence de mort  pour hérésie , crime de nature religieuse et mensonges, après un procès  monté de toute pièce par les capucins.

     

    Kimpa m’vita   fut exécuter le 2 juillet  1706, elle fut bruler sur un grand bucher . Elle est morte avec le nom de Jésus en bouche,   UNE GRANDE ETOILE ETAIT APPARUE SUR LE LIEU DU SACRIFICE, APRES  QUE SON CORPS FUT BRULER, LES CENDRES  FURENT ENCORE REBRULES ET DISPERSES  DANS  UN ENDROIT  INCONNU pour que personne ne les utilises comme relique.

    Les missionnaires exprimait par la, la forme la plus absolue de méchanceté, ils confirmait aussi   l’étiquette que les avait attribues  Kimpa vita  DES VRAIS NDOKIS , des véritables NKADI A MPEMBE

    POUR LES ANTONIENS, LA forme physique de saint Antoine  n’existait plus  mais son esprit demeurait et des rumeurs circulait  que Kimpa vita devait se réincarner  quelque part  au  KONGO ,.

    D’ailleurs quelques jours après son exécution quelqu’un  avait dit que l’on avait aperçu Kimpa vita dans Mbanza kongo.

    La véritable histoire de Kimpa vita est connue de source orale  qui date du 18 siecle  et a travers les églises qui sont nées des siècles après sa mort dont celle de SON EMINENCE   SIMON KIBANGU, EMINENCE DIANGUENDA KUNTIMA, SIMON MPADI,

    A TRAVERS LE KIBANGUISME, L’EGLISE TOKOISTE  DU PROPHETE  SIMAO TOKO QUI PARLE DE LA NEGRITUDE DE JESUS CHRIST OU CELLE DES NGUNZA de  TATA NTUADISI ANTOINE NGOKO QUI LANCE LE MEME CRI POUR LE RASSEMBLEMENT » MAZINGA MLOLO » LANCE PAR KIMPA VITA DEPUIS LE 18 SIECLE.   Pour  la restauration  du  royaume Kongo  .

    ----------------------------------

     ARSENE FRANCOEUR NGANGA

     MFUMU  KI KUIMBA


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :